09/11/2007

Un coupé? Et quel coupé...

plaque 98 plaque 95

 

De 09h02 à 13h11 et de 15h34 à 19h51
Bonjour,

 

 

Eh bien mes cadets, une journée comme celle-ci, pas tous les jours hein… Commençons par ce matin. Du 98 de 09h02à 13h03. Sur la ligne, pas de problème notoire. Si ce n’est un gamin (+/- 14 – 15 ans) qui essayera de se la jouer façon « Jean Gabin ». Il sera vite remis à sa place et comprendra ce que le respect de ses aînés veut dire. Au premier voyage en plus. La journée commençait fort.

Tu sais Dédé, c’est le gamin du square des Héros si tu te souviens… Enfin, bon, passons. Trois voyages du 98 et puis,  direction le dépôt et surtout, son restau. J’avais une faim de loup. Ouééééééé mais, c’était sans compter sur les embouteillages de la chaussée de Waterloo.

Bouché de partout que c’était. Résultat ? Un bon de retard de 17 minutes (et mon estomac qui criait de plus en plus fort, le pauvre…).

Arrivé donc 13h30 au restau pour un plat du jour (du poisson, excellent du reste), en solitaire… Sniiiif, personne pour m’accompagner dans cette épreuve (oué, bon allez, j’exagère encore un tout petit peu. Mais enfin, vous commencez à me connaître aussi hein…). Toujours est-il que, malgré tout, j’étais tout seul. Dédé au boulot pour un matin, l’autre sagouin à Euro Disney (qui donne pas de nouvelles d’ailleurs…) et je ne parle même pas du silence radio de Cacal. Merci les gars de me soutenir quand JE BOSSE MOI… (didjiou j’espère qu’ils l’ont entendu c’coup ci…).

Avant de reprendre sur le 95 de 15h34 à (normalement) 19h51, retour à la cafet où j’ai eu l’immense surprise de voir notre ami Guytou (il m’avait laissé un commentaire sur mon post d’hier, mais comme je me levais tôt ce matin, et vu mon grand âge, je m’étais couché de bonne heure hier et je n’ai pas pu lire son message.)

Petite déconne avec un tas de joli monde et me voilà reparti avec un fichu articulé (ouille que je n’aiiiiime pas ces bus…) pour faire deux petits 95.

De la pluie en veux-tu en voila et une visibilité quasi nulle à certains endroits. Premier voyage, sans soucis. Deuxième,  un saoulard qui n’arrêtait pas de gueuler (y’a pas d’autre mot pour le dire) du cimetière d’Xl à la Bourse. Et le retour… Nom de zeusss, le retour. Départ avec déjà 4 minutes de retard à la Bourse. Je m’engage dans la rue du Lombart, arrivé au pont après le premier arrêt. Et là… Bloqué, mais quand je dis « bloqué » c’est bloqué de chez « reste sur place » hein. Un autre 95 devant moi (dans le tournant) qui n’avance plus du tout. Je saurais par la suite que des bagnoles mal garées (pour pas changer) interdisaient mon collègue de s’engager plus en avant. Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginez ce que c'est que de rester 19 minutes sur place, mais,  essayez, vous verrez comme c'est long. Heureusement, j'avais mon journal...

La situation se dégage enfin et nous pouvons reprendre la route. Arrivés (le 95 devant moi et moi) à Trône et maintenant,  je laisse votre imagination fonctionner 30 secondes ……… (petite musique de fond)…………… Vous voyez bien l’arrêt NOIR de monde là hein ? Nous n’étions presque pas assez de 2 articulés pour charger tout le monde. Les gens, morts de froid. Il y a même une cliente qui m’a dit qu’elle attendait depuis 40 minutes (vu le nombre de 95 que j’ai vu descendre la rue du Lombart lorsque j’étais, moi-même, bloqué, je la crois cette brave dame).

Arrivé à l’arrêt Luxembourg, voyant que je n’aurais plus pu rajouter de clients à bord, je me suis dit qu’en pareille circonstance, les gens avaient droit à une explication.

J’ai donc attrapé mon micro, et par le public adress, je leur ai demandé d’excuser ce retard indépendant de notre volonté tout en leur expliquant la raison de ce retard.

Vieux réflexe peut-être, mais quand même, j’estime que nous vivons dans une ère de communication et, si je devais me trouver dans cette situation, je pense que j’aimerais avoir une explication du pourquoi du comment.

La raison du retard, personnellement, je pense qu’ils s’en tapent. Ils ont poireauté durant X longues minutes. Ils ont eu froid etc etc… Ils le savent que ce n’est pas de notre faute (on va quand même pas traîner, juste pour emmCENSURE le monde non…).

Mais l’important, c’est qu’en finalité, ils sentent qu’on ne les prend pas pour du bétail et qu’on leur explique POURQUOI  ils ont dû subir tout ça.

Et là, une chance que j’étais assis, j’ai entendu des « mercis » fuser de toute part et pleins de gens applaudir. Je me serais cru revenu en arrière de quelques années lorsque j’étais dans le tourisme (le vrai…) et que l’on arrivait en fin de voyage où les gens te remercient simplement d’être en vie, de les avoir véhiculés en toute sécurité, d’avoir veillé à leur confort (même si quelque part,  soyons réaliste et honnête, tu as un peu œuvré pour ton pourboire de fin de voyage).

Eh bien, vous savez quoi ? Un peu d’humanité dans ce monde de brutes, croyez-moi,  ça fait un bien fou…

Pour terminer cette journée et revenir les pieds sur terre, encore un petit bon de retard de… 25  minutes. Je suis arrivé au dépôt complètement vidé mais… content (Non Dédé pas comme dans la chanson « j’suis cocu, j’suis cocu mais… content »).

Heureusement j’ai ma Lynette.

Demain un matin de 07h00 à 15h00 et après… toute une semaine de congé. Accrochez-vous les sagouins, il y a de la vengeance dans l’air…

A demain

BiZzZoOo

 

 

 

 

20:48 Écrit par A chaque jour suffit sa peine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Ouais ouais ouais! D'abord on parle d'humanité et on fini avec des menaces! J'vais m'arranger avec le dépôt pour que tu ais une semaine complète de C.T.'s! Lynette, trouve lui pleins de choses à faire à la maison, ne le laisse pas venir sur Bxl...S.T.P!

Écrit par : DédéSTIB | 09/11/2007

Je suis là t'inquiète Non je ne fais pas le mort, mais si je dois te suivre dans ta logique, je devrais être 24h/24h à la STIb pendant mes deux petits jours de congé? Puis quoi encore? Je veux bien admettre que le resto à des repas à budget très acceptable mais delà à venir même pendant mes 2 jours, là non hein. Puis il est facile de chialer, je suis toute seule comme une grande folle à ma table avec mon filet de poisson, à la fin, si je lis bien??? Tu menaces de représaille contre moi, dédé et Gregdisneychannel. Un peu facile mon grand......EEEuuhhhh petit je voulais dire. Même pas peur de toi, voilà moi je le dis haut et FFFFOORRTTTT.

Écrit par : cacal le samaritain | 10/11/2007

Les commentaires sont fermés.